©2019 by Camille Voiry Gey. Proudly created with Wix.com

Rechercher
  • Camille Voiry Gey

"Niksen"... Vous avez dit "Niksen"!?


Après le Hygge, l'art du cocooning au coin du feu, puis le Lagom, ou l'art de la modération et de la sobriété, le Niksen n'est autre que le nouvel art de vivre néerlandais, qui tend à se diffuser vers nos contrées. Les Pays-Bas ont-ils donc encore à nous apprendre?





Niksen, ou l'art de ne rien faire! En effet, la pratique se propose de lutter contre le stress et le surmenage quotidien, typiques de nos actuels modes de vie, en stoppant toute activité. Il ne s'agit pas ici de paresse, mais de déconnection. Le Niksen consiste donc à être inoccupé, à laisser l'esprit vagabonder, et à prendre son temps. Pendant un laps de temps d'au moins 10 à 15 minutes par jour, acceptons de ne rien faire, osons l'oisiveté, et ce afin de trouver le relâchement cérébral, et surtout de s'échapper des multiples sources de stimulations quotidiennes. On pourra considérer comme du Niksen le fait de, par exemple, se rendre en bord de mer, et de savourer de longues minutes à fixer les vagues, l'esprit flottant à droite et à gauche. Ou bien encore d'observer le paysage qui défile à travers la vitre, lors d'un voyage en voiture ou en train. Ou bien enfin ces instants de liberté mentale, rendus possibles par des activités semi-automatiques, comme la vaisselle ou le tricot. Une intense sensation de calme va alors pouvoir s'installer en nous, une parenthèse de tranquillité, où la performance n'a pas sa place.


Cette phase de relâchement volontaire permettrait de lutter contre le "burn out", mal de notre siècle, ainsi que de stimuler créativité et immunité. En outre, elle favoriserait notre capacité à trier l'information reçue, et à se souvenir. A l'instar de la méditation, cette phase de retour à soi permettrait d'atténuer les effets des pics émotionnels, tel que l'anxiété. Néanmoins, il ne s'agit pas de méditation. Là où cette dernière demande de faire le vide, et de s'attacher à être dans le moment présent, le Niksen ne s'embarrasse d'aucune règle. On laisse le temps s'égrainer, l'esprit en mode "dérive sur le flot naturel de pensées". Ainsi, même s'il conviendra de ne pas faire d'amalgame rapide entre les deux, le Niksen apparaît comme un technique complémentaire, et même préparatoire, à la méditation.


La promesse de cet art de vivre est donc simple: trouver le repos et le lâcher prise, enfin. Est-ce facile? Pas toujours, au regard de la pression sociétale d'être toujours plus dans l'action. Pourtant, le "mind-wandering", ou vagabondage de l'esprit, permettrait de booster nos compétences. Car finalement, le cerveau poursuit le traitement de certaines informations, il poursuit son travail sous une autre forme, et dans un autre but. Et c'est d'ailleurs lors de ces phases, que se révèlent à nous certaines de nos meilleures idées! Notre imaginaire s'enclenche, notre créativité bouillonne. Niksen ne signifie donc pas "encéphalogramme plat"...


Enfin, et en tant que minimaliste, voici ici une activité qui ne nécessite aucun matériel particulier. Juste vous, juste moi, et quelques minutes de temps devant soi. On coupe son smartphone et sa culpabilité, on trouve un petit coin de calme et peut-être de solitude, et on apprend à ne rien faire. Alors, on se lance le défi du Niksen ensemble? Peut-être es-tu déjà une adepte? Dis-moi tout en commentaire! ;)

42 vues