©2019 by Camille Voiry Gey. Proudly created with Wix.com

Rechercher
  • Camille Voiry Gey

Respirer, pour mieux être...


Respirer. C'est si évident, et si naturel. On le fait sans réfléchir, des milliers de fois dans notre existence. Ce mécanisme vital se déclenche sans contrôle de notre part, et malheureusement, souvent pas dans toute son amplitude. On respire mal. Soit de façon superficielle, soit de façon saccadée, soit de façon trop rapide. La respiration est un outil formidable, qui n'autorise pas seulement la vie. Il autorise à trouver l'équilibre, le bien-être, et la connexion avec soi. C'est une merveille, qui va automatiquement appeler la détente. Respirer, c'est certes la vie, mais c'est aussi être pleinement soi-même, dans l'instant. Vous savez, ce truc que l'on ne sait pas vraiment appréhender... Oui, ce truc là... ÊTRE. Pas faire, ou avoir. Non, simplement être. On s'exerce ensemble?


Il existe un exercice de respiration, connu sous le nom de la respiration des quatre saisons, ou bien encore de la respiration en carré. C'est une technique très simple, en 4 temps, qui consiste à inspirer, retenir, expirer, retenir. Je ne préconise pas cet exercice, si ton état de santé est préoccupant, en terme cardiaque ou d'hypertension notamment. Je te laisse seul juge, pour apprécier si cet exercice est adapté à ton état général. Néanmoins, il reste pour la plupart d'entre nous un outil efficace et libérateur. Personnellement, j'ai choisi de l'appeler la respiration du double cercle. Je visualise des cercles, car cela appelle en moi la rondeur, la souplesse, la continuité. Ainsi, je respire sur 4 temps, en visualisant un cercle qui se dessine. Puis, je retiens pendant 4 temps, en faisant du "sur place" sur un point en haut de cercle. J'expire en voyant se dessiner un second cercle, à partir de ce même point. Et enfin, je retiens, en faisant à nouveau du "sur place", sur ce point repère. En inspirant, je fais entrer l'énergie et la lumière en moi. En retenant, je la laisse me nettoyer et me recharger. En expirant, j'expulse la noirceur et la lourdeur. En retenant, j'expérimente la plénitude d'être.


Je fais cet exercice très régulièrement: avant de méditer, après une séance de yoga, dans un moment de stress, quand l'énergie de continuer ma journée me manque, pour calmer ma colère intérieure... Pas besoin de matériel, pas besoin d'être dans un endroit en particulier, pas besoin d'être accompagnée, c'est en permanence à "portée de main". Il fait partie intégrante de mon couteau suisse du bien-être. Dans celui-ci, je dispose de plusieurs outils, mais la respiration du double cercle est le plus facile à utiliser, à tout moment de mon existence. Si tu fais partie de la communauté des voyageuses que j'ai la chance de guider, c'est quelque chose que tu peux aisément réaliser, avant d'assister à l'un de mes Voyages Méditatifs (ou d'écouter l'un de mes enregistrements). Il se pourrait même que je te le propose au cours de sessions, dès 2020 ♡


En cette fin d'année, de décennie, en cette période de transition, il est plus qu'opportun de respirer et de faire le point. De s'autoriser à être, et de se mettre à l'écoute de ses sensations et de ses émotions. En respirant pleinement, on permet à l'énergie de circuler correctement dans notre corps, et d'éviter d'éventuelles stagnations, pouvant être responsables de nos humeurs, et de certains dysfonctionnements physiques. Pour être le réceptacle de la lumière et de la plénitude, il faut laisser la place libre. Alors, prête à respirer avec moi? ☺





51 vues